Restons connectés
sturb gay app
escalier-arc-en-ciel-retrouve-sa-fierte-coloree-nantes-gay

News

VIDÉO. L’escalier arc-en-ciel a retrouvé sa fierté colorée

VIDÉO. L’escalier arc-en-ciel a retrouvé sa fierté colorée

Rue Beaurepaire, en centre-ville de Nantes, les marches aux couleurs du drapeau LGBT ont été repeintes ce samedi 8 septembre, par des militants. Elles avaient été vandalisées, en juin, quelques jours après la Gay Pride.

La peinture est offerte par la mairie, la main-d’œuvre est assurée par les militants du Centre LGBTI de Nantes (lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexués). Des citoyens homos et hétéros ont aussi filé un coup de pinceau ou de rouleau.

Ce samedi 8 septembre, rue Beaurepaire, près du cours des 50-Otages, l’escalier rebaptisé « les marches des fiertés » a été repeint arc-en-ciel. Rouge, orange, jaune, vert, bleu et violet, de haut en bas.

 

 Les couleurs du drapeau LGBT. « En juin, quand il a été peint pour la première fois, nous étions cinq, on y avait passé une demi-journée », se souvient Noé Parpet, de l’association Nosig. Cette fois, ils étaient presque 200. En moins d’une heure, c’était fini ! « Ça fait chaud au cœur. »

Après la Gay Pride du 9 juin, l’escalier multicolore avait été vandalisé dans une nuit. Promesse aussitôt faite de le repeindre et de le pérenniser. « Ce sont les couleurs de la tolérance, ce sont nos valeurs », a répété, ce samedi, Johanna Rolland, la maire, avant de prendre un pinceau vert. « Cet escalier est un symbole de diversité et de visibilité, contre l’homophobie », défend Noé Parpet. Il sait que le risque de nouvelles dégradations reste fort.

« La mobilisation aujourd’hui est aussi un échauffement. Bientôt, la loi bioéthique et la PMA (procréation médicalement assistée) pour les couples de lesbiennes vont arriver à l’Assemblée. On sait que nos adversaires de la Manif pour tous seront actifs. Nous aussi », promet Noé Parpet.

Autre actualité pour le centre LGBTI de Nantes, le 18 septembre, l’examen par la Cour administrative d’appel de Nantes de l’annulation de leur subvention municipale de 2016. Un montant de 22 000 €. « On commence juste à rembourser, en plusieurs mensualités. » Le tribunal administratif a annulé cette subvention en février dernier. La Ville de Nantes et le centre LGBTI ont fait appel.

h/t : [Ouest France]


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : News

sturb gay app
En haut