Restons connectés
sturb gay app
usa haine lgbt

News

USA : les lgbt sont les plus importantes victimes de haine

usa haine lgbt victimes

Les LGBT sont victimes de plus de crimes de haine que les autres communautés

Les crimes de haine contre la communauté LGBT sont loin d’être rares.

Au lendemain de la fusillade dans la boite de nuit The Pulse à Orlando, il est important de préciser qu’Omar Mateen avait prévu de tuer des LGBT. Les violents crimes de haine contre cette communauté à travers le monde sont loin d’être rares. En effet, une analyse des données recueillies par le FBI effectuée par le New York Times confirme ce que beaucoup de militants LGBT affirment depuis des années, « les membres de notre communauté sont plus souvent la cible de crimes de haine que les autres minorités ».

Selon les chiffres du FBI, les Gays sont deux fois plus susceptibles d’être la cible d’un crime de haine violente que les Afro-Américains. Selon Haeyoun Park et Iaryna Mykhyalyshyn du New York Times, depuis 2005, « le taux de ces attaques a dépassé celui qui cible les Juifs, le groupe le plus visé auparavant ».

Des 5 462 incidents qualifiés de crimes de haine dans la base de données du FBI en 2014, 1 115 ont été motivés par des préjugés contre une identité d’orientation sexuelle ou une identité de genre. Parmi ces cas, 54 % ont visé spécifiquement des Gays. Il convient de noter que ces chiffres ne sont qu’une petite partie de la réalité, car les données de ce genre de crime reposent entièrement sur l’auto-déclaration et un grand nombre de crimes de haine ne sont pas officiellement classés comme tel par les autorités.

« Même la définition d’un crime de haine peut varier d’un État à un autre, ce qui rend l’enregistrement des faits encore plus difficile », explique Mark Potok de la Southern Poverty Law Center. Il a ajouté que « cela peut se faire en toute discrétion sans revendication, le genre de crime qui n’est pas effectué dans le but d’envoyer un message à des milliers de personnes comme les crimes terroristes ».  

Durant les jours qui ont suivi le massacre, le débat politique est ouvert quant à savoir s’il s’agissait d’un crime de haine ou d’un acte terroriste. Pour rappel, l’attaque qui s’est déroulée à Orlando a fait 49 morts et 53 blessés. Mercredi, les responsables du FBI ont qualifié la fusillade à la fois d’acte de terrorisme et de crime de haine.

Alors que le pays poursuit son deuil, on continue d’analyser et de disséquer cette tragédie à l’image du Times. Le journal précise que ce qui est sans doute l’une des fusillades les plus meurtrières des États-Unis et aussi l’acte terroriste le plus important depuis le 11 septembre a été dirigé contre des personnes qui sont les principales cibles de crimes de haine dans le pays.   


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : News

sturb gay app
En haut