Restons connectés

Sturb – Gay App

scruff

gay rencontre

Scruff avertissement

Scruff avertissement

Les applications de rencontre gay, comme Grindr, Hornet ou Scruff, en permettant la localisation des utilisateurs par GPS, ont amplement facilité la tâche de celui qui cherche un partenaire… mais on oublie parfois un peu vite qu’elles entraînent leur lot de dangers. Notamment dans les pays où l’homosexualité est, soit interdite, soit réprimée par des groupes homophobes.

L’application de rencontre gay Scruff a récemment mis en place une nouvelle fonctionnalité permettant d’informer les utilisateurs sur les nombreux pays qui criminalisent l’homosexualité, d’après le New York Times. Et cela ne concerne pas que les habitants des pays homophobes : les visiteurs qui se rendent dans ces pays ont parfois tendance à oublier les risques qu’ils peuvent prendre pour eux-mêmes… ou pour les personnes qu’ils vont tenter de rencontrer. Ainsi, une enquête menée par Silverberg montre que plus de 100.000 utilisateurs de l’application Scruff provenant des États-Unis, de l’Australie et de la Grande-Bretagne se sont déjà rendus dans des pays aux lois anti-homosexuels, sur une période de 30 jours.

« PRENEZ DES PRÉCAUTIONS SUPPLÉMENTAIRES »
Le message qui s’affiche désormais à la première connexion dans ces pays, similaire à ce que fait Grindr depuis l’an dernier, explique par exemple au Nigeria (photo) :

Le pays dans lequel vous vous connectez possède des lois qui criminalisent les rapports homosexuels entre adultes consentants et des lois qui interdisent l’activisme gay et les rassemblements publics. Les personnes accusées de tels actes peuvent être condamnées à 14 ans de prison, la peine de mort ou la loi islamique (charia) qui impose des sanctions sévères contre les actes homosexuels. Merci de prendre des précautions supplémentaires lorsque vous partagez des informations et rencontres des personnes dans ce pays. Vous pouvez également modifier les réglages (pour retirer la géolocalisation).

Eric Silverberg, le cofondateur de l’application, a décidé d’installer ce système de prévention après que les autorités de certains pays ont attiré, piégé et condamné des homosexuels en utilisant de faux profils. Il s’est exprimé sur le site internet du New York Times :

L’utilisation du GPS sur l’application qui est si passionnante pour nous ici aux États-Unis et qui était capable de nous faire rencontrer des types tout près, est devenue un frein pour nos membres présents dans les pays où l’homosexualité est criminalisée.

Scruff forme actuellement un partenariat avec l’association ILGA, qui dresse un rapport annuel des pays criminalisant l’homosexualité, afin de créer une page web qui répertorie tous les pays dotés de lois contre les LGBT.


Commentaires

Plus d’articles dans : gay rencontre

En haut