Restons connectés
sturb gay app
rafiki-film-kenya-wanuri-kahiu-2018

cinéma

Rafiki, film parlant d’homosexualité interdit au Kenya

Rafiki, film parlant d’homosexualité interdit au Kenya

Le premier film kenyan sélectionné au prestigieux festival de Cannes en France ne sera pas vu par le public kenyan car il a été interdit.

Rafiki, qui signifie «ami» en kiswahili, raconte l’histoire de deux jeunes femmes qui tombent amoureuses. Son réalisateur, Wanuri Kahiu, dit qu’elle s’est inspirée de la nouvelle Jambula Tree, gagnante du prix Caine 2007, de l’écrivaine ougandaise Monica Arac Nyeko.

Kahiu a partagé les nouvelles sur l’interdiction nationale du film sur Twitter il y a peu de temps:

La décision d’interdire le film a été critiquée par les nombreux partisans sur les médias sociaux, ainsi que par la Commission nationale ghanéenne des droits de l’homme et des lesbiennes (NGLHRC).

L’ong a également demandé pourquoi le Kenya Film Classification Board (KFCB) a choisi d’interdire le film après que son chef, Ezekiel Mutua, l’ait considéré comme “une histoire sur les réalités de notre temps et les défis auxquels nos enfants sont confrontés“:

 

« Du mauvais côté de l’Histoire »

Les activistes dénoncent une mesure qui tend à marginaliser les homosexuels et à les priver de moyens d’expression. « Pour être honnête, je ne suis pas vraiment surpris. Je savais que cela finirait pas arriver. Mais j’espérais que cela n’arrive pas », a affirmé Kevin Mwachiro, activiste et écrivain kényan, contacté par France 24. L’activiste estime que la commission de censure a outrepassé son mandat.

C’est la deuxième fois qu’un film sur les homosexuels est interdit au Kenya. Le premier, appelé « Les histoires de nos vies », réalisé en 2014 par un collectif d’artistes de Nairobi, racontait les conditions de vie de la communauté LGBTQ dans ce pays d’Afrique de l’Est. « C’est terrible que les contenus réalisés par les Kényans pour les Kényans soient interdits. En 2017, plusieurs œuvres d’artistes avaient aussi été retirées d’un projet du musée national appelé ‘Sex and City’. (…) Ils sont du mauvais côté de l’Histoire », s’insurge Kevin Mwachiro.

Dans un entretien télévisé la semaine dernière, le président Uhuru Kenyatta avait déclaré que l’homosexualité allait à l’encontre de la culture et de la société kényanes, estimant que les droits des gays « n’ont pas grande importance pour le peuple et la république du Kenya ».

L’interdiction du film intervient en plein débat national sur la situation de la communauté gay. Des parties du code pénal kényan considérées comme ciblant la communauté LGBT ont été contestées devant la Haute Cour de justice. En mars, une cour d’appel kényane avait jugé illégal le recours aux examens anaux forcés pour déterminer si deux hommes avaient des rapports homosexuels.

 


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : cinéma

sturb gay app
En haut