Restons connectés
sturb gay app

Andrew Christian

Qui est Andrew Christian ?

Qui est Andrew Christian ?

Le designer basé à Los Angeles parle de mode, d’affaires et de son premier livre Sex = Power = Freedom.

Le nom Andrew Christian (au milieu de la photo ci-dessous) évoque une chose : les sous-vêtements. Plus précisément, des créations accrocheuses typiquement conçues pour mettre en valeur l’entrejambe et/ou le derrière de ceux qui les portent. Seulement, Andrew Christian, n’est pas que cela. Il a confié avoir été élevé à Fresno, en Californie, mais il a préféré taire son âge. En sachant qu’il  a lancé sa marque en 1997, on peut penser qu’il vient d’entrer dans la quarantaine.

andrew_christian_masks

Andrew Christian était à Londres pour les affaires et pour promouvoir son premier livre intitulé Sex = Power = Freedom ou Sexe = Pouvoir = Liberté. Il en a profité pour donner une interview où il en dit un peu plus sur lui. Il s’est notamment exprimé sur ses débuts dans la mode et sur son envie de quitter sa ville natale.

« Fresno est une petite ville typique du Mid-West américain, c’est-à-dire conservatrice, donc qui n’est pas tolérante envers les Gays » explique le créateur de mode.  Dès son plus jeune âge, il savait ce qu’il voulait faire. Il a quitté la ville à 18 ans pour se rendre à Los Angeles pour y étudier la mode.

Il a donc lancé sa marque de mode Andrew Christian il y a de cela 20 ans. Il a commencé avec des vêtements de sport, une véritable passion chez lui. « J’ai fabriqué des trucs pour moi et mes amis, c’était l’inspiration derrière le lancement de l’entreprise. J’ai vu une demande réelle sur le marché où le produit n’existait pas et je voulais exprimer mon point de vue en tant que concepteur, alors j’ai commencé à faire des vêtements de sport et à les vendre ».

Toutefois, percer dans l’industrie de la mode n’a pas été facile pour lui. « C’était vraiment difficile au début. Mon nom était inconnu ».

Il a raconté que les acheteurs ne voulaient pas donner une chance à sa collection. Il lui a fallu un peu de temps pour se faire un nom et développer son business.

andrew_christian_main_image

« Il y a environ 15 ans, j’ai commencé à faire des maillots de bain et ça s’est très bien passé. Et puis il y a environ 10 ans, j’ai commencé à faire des sous-vêtements, et c’est alors que la compagnie a décollé ».

Les sous-vêtements sont aujourd’hui ce qui fait la renommée de la marque. Il est difficile d’imaginer Andrew Christian sans les slips et les caleçons qui représentent environ 70% de ses ventes.

La marque emploie actuellement une cinquantaine de personnes, ses produits se retrouvent dans le monde entier, mais sont particulièrement appréciés de la communauté gay. Le styliste s’est même dit amusé de voir les personnes être étonnées de découvrir que la marque fait également des vêtements. « Les internautes qui consultent le site disent souvent, « Oh, vous faites des vêtements maintenant ? », et je leur réponds « Non, j’ai toujours fais des vêtements », mais ils ne connaissent et ne se souviennent que des sous-vêtements parce que l’image est si forte », a-t-il expliqué.

Andrew Christian a fait remarquer que le démarrage de son entreprise, bien qu’il ait été lent, a profité de l’avènement d’Internet. « Avant qu’Internet ne constitue une grande partie de notre business, nous avons dû faire avec ce que les acheteurs de magasin dictaient. Tous les acheteurs voulaient quelque chose de spécifique, donc nous avons dû le faire, parfois des choses que je croyais ne pas pouvoir vraiment réaliser, alors que maintenant, si je crois vraiment en quelque chose, je le fais et ça se vend ».

andrew_christian_sling

Ses créations se vendent actuellement dans des centaines de points de vente, dont de grandes enseignes comme Nordstrom USA, Selfridges UK, Kadewe Germany, et Simons Canada.

Pour les entrepreneurs en herbe, Andrew Christian déclare qu’il faut avant tout écouter sa voix intérieure. « Croyez en votre propre voix. Croyez en votre propre vision. Beaucoup de gens vont essayer de vous suivre, ils diront: « Oh non, ce n’est pas correct – vous devriez faire ceci ou cela. » Il vous suffit de suivre votre instinct ».

Ce mois, l’instinct d’Andrew Christian l’a conduit à publier son premier livre Sexe = Pouvoir = Liberté, il renferme quelque 200 photos de mannequins dans des sous-vêtements de sa marque avec des messages de fierté et un rappel que les Gays dans certains pays sont encore loin d’avoir la liberté de s’aimer ouvertement.

andrew christian sex power free 2

« Il s’agit de savoir comment le sexe se rapporte à la liberté politique. Si vous êtes libre d’avoir des rapports sexuels avec qui vous voulez, vous êtes politiquement libres, donc il y a beaucoup de déclarations là-dessus sur la communauté LGBT et les libertés dont nous jouissons, et sur certains pays où les homosexuels ne jouissent pas de ces libertés. Il y a également beaucoup de photos chaudes de gars à moitié nus en sous-vêtements ! »

Andrew Christian est également présent dans cet ouvrage qui devrait connaitre le succès, il rappelle le livre Sex de Madonna. C’est par l’intermédiaire du crowdfunding qu’il l’a financé, il a notamment levé pas moins de 100 000 dollars.  Au cours des prochains mois, il prévoit des séances de dédicaces aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

andrew christian sex power free

Des centaines de mecs ont récemment envoyé leurs photos en espérant devenir de nouveaux modèles. A la question s’il a été critiqué pour avoir présenté une image stéréotypée de la beauté masculine, il a répondu : « Je pense qu’il s’agit davantage de promouvoir un mode de vie saine ». « Nous créons beaucoup d’événements, partout aux États-Unis et une fois j’ai rencontré un gars, il est venu vers moi parce qu’il voulait me rencontrer », a-t-il raconté. « Il voulait me remercier pour avoir dépensé 120 livres  parce qu’il voulait juste mettre un des sous-vêtements de la marque. « Je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un vienne me dire cela. C’était assez rafraîchissant et m’a fait me sentir vraiment bien de contribuer à changer la vie de quelqu’un de cette façon ». Andrew Christian a rajouté qu’il espère que son livre touchera également les autres. « J’espère que je peux inspirer les autres à être libres, à être meilleur de ce qu’ils peuvent être, à être UN modèle ».

Gay et fier de l’être, Andrew Christian a déjà soutenu des initiatives au centre LGBT de Los Angeles, en plus de ses autres actions citoyennes. La marque vend actuellement un T-shirt de sensibilisation à l’utilisation de la PrEP pour le Centre dans sa boutique dans le West Hollywood. Andrew Christian lui-même s’est porté volontaire pour le Project Angel Food, cest une personne qui croit au don.

A la question s’il a déjà rencontré l’homophobie dans son business, il a répondu « non ». Toutefois, il a indiqué être sûr que derrière son dos on dit « non, trop Gay » de ses produits. « Mais on ne me le dira jamais en face, ils diront simplement quelque chose comme : Ce n’est pas la direction dans laquelle nous voulons aller ». Ils ne diront pas: « C’est une marque Gay, nous ne voulons pas y être associé » ».

Quoi  qu’il en soit, il pense que le fait qu’il fasse des produits pour la communauté Gay fait partie de son succès. « Nous sommes Gay, une grande partie de notre personnel est Gay, et nous ne nous en excusons pas ».


Commentaires

Plus d’articles dans : Andrew Christian

sturb gay app
En haut