Restons connectés
sturb gay app
vih vaccin remede

sante

Un nouveau médicament contre le VIH fabriqué à Hong Kong peut-il prévenir et combattre le virus responsable du sida?

Une équipe dirigée par des scientifiques de l’Université de Hong Kong est convaincue que leur découverte scientifique, qui n’a été testée que sur des souris jusqu’à présent, peut protéger les gens contre le VIH et traiter le virus 
 
Une équipe dirigée par des scientifiques de l’Université de Hong Kong a mis au point un nouveau médicament qui protégera non seulement les personnes contre le VIH mais servira également de traitement à action prolongée contre le virus, contrairement aux médicaments actuels qui doivent être pris quotidiennement.

 
Mais il faudra encore une batterie de tests avant que le médicament, baptisé « BiIA-SG », puisse faire partie de la bataille mondiale contre le virus, qui cause le sida.

Le gouvernement de Hong Kong réduit ses fonds pour la prévention du VIH, au moment même où les infections se multiplient.

L’équipe de recherche a jusqu’à présent testé le médicament sur des souris, mais cherche maintenant à expérimenter sur de plus grands animaux tels que les singes, avant de mener des essais cliniques sur les humains. 

Pourtant, le professeur Chen Zhiwei, chef d’équipe et directeur du Aids Institute de HKU, a souligné que la découverte scientifique avait donné « l’un des médicaments les plus efficaces ».

 
 
C’est parce que l’étude a montré que les souris ayant reçu le médicament avant d’être infectées par le VIH ont été protégées du virus pendant environ une semaine.

En outre, les expériences, auxquelles ont également participé des experts des institutions médicaux et de recherche du continent, ont montré que lorsque les souris étaient infectées par le VIH avant d’être traitées, 42% avaient un «niveau indétectable» du virus pendant au moins quatre semaines après l’injection.

Chen a expliqué que le médicament pouvait faire « une pierre deux coups », car il pouvait d’une part tuer le virus et d’autre part, s’il était déjà florissant, l’empêcher d’entrer dans plus de cellules. 

«Ce n’est pas seulement un problème d’homosexualité»: le responsable du Sida Concern à Hong Kong affirme que le nombre croissant de cas de VIH préoccupe l’ensemble de la société.

La thérapie existante pour ceux avec le virus implique de prendre des médicaments tous les jours, sinon le « niveau du virus réapparaît », précise Chen.

Il y a aussi Truvada, une pilule qui peut prévenir l’infection. Il s’agit d’une prophylaxie pré-exposition, ou PrEP, qui, si elle est prise quotidiennement, peut réduire de plus de 90% les risques de contracter le VIH , selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies. . 

 
 
À Hong Kong, le médicament est offert par des cliniques privées à un prix d’environ 8 000 à 10 000 dollars Hongkongais  pour un approvisionnement d’un mois, selon l’ONG Aids Concern.

D’autres vaccins et médicaments antiviraux à action prolongée sont à différents stades de test.

Les résultats de l’étude HKU ont récemment été publiés dans le Journal of Clinical Investigation.

L’objectif de l’équipe de recherche  est d’allonger la période de protection offerte par son nouveau médicament.

Une recherche révolutionnaire menée par HKUST sur la cartographie des points faibles du VIH ouvre la voie au vaccin.

« Nous faisons d’autres modifications … pour s’assurer que la concentration du médicament peut être maintenue pendant beaucoup plus longtemps. Nous visons des semaines voire même des mois », a déclaré Chen, qui est également professeur de microbiologie à HKU.

Chen a ajouté que tant que la concentration de médicament est »maintenue au niveau efficace », l’équipe s’attendait à ce qu’elle fournisse une prévention à 100% contre une infection.

Les tests ont montré que le médicament était efficace contre 124 souches de VIH, y compris celles que l’on trouve couramment chez les personnes infectées de Hong Kong et de la Chine continentale.

Hong Kong pourrait offrir des kits de test VIH dans les magasins de proximité pour protéger la vie privée.

Selon les chiffres du gouvernement, 9 091 personnes à Hong Kong ont été diagnostiquées séropositives entre 1984 – date à laquelle le premier cas a été signalé – et l’année dernière. Environ 681 nouveaux cas ont été signalés au Centre pour la protection de la santé l’année dernière. Le coût des médicaments antirétroviraux pour les habitants de la ville infectés par le virus s’élève à plus de 550 millions de dollars HK par an, selon un communiqué de presse publié jeudi par HKU.

Un défi majeur dans la mise au point d’un vaccin contre le VIH – qui a infecté plus de 70 millions de personnes et tué environ 35 millions de personnes – est la vitesse à laquelle le virus mute et change d’apparence pour échapper aux anticorps produits par le système immunitaire.

 

Source


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : sante

sturb gay app
En haut