Restons connectés

Sturb – Gay App

pride de londres

gay rencontre

La plupart des LGBT ressentent toujours le besoin de mentir sur leur sexualité

pride de londres

La Pride de  Londres, en partenariat avec Quadrangle et Populus, a mené une étude sur plus de 1000 personnes de la communauté LGBT au Royaume-Uni. Les résultats de l’étude montrent que par rapport au reste de la population, ils ont été 5 fois plus victimes d’intimidations au bureau à cause de leur orientation sexuelle. On sait également que les LGBT préfèrent six fois moins tenir leur compagnon par la main quand ils sont en public.

La  Pride de  Londres est un des plus grands événements de la ville, avec plus d’un million de personnes qui viennent chaque année pour supporter la communauté anglaise LGBT. Entièrement mise en place par des volontaires, on en compte plus de 800 tout au long de cette journée.

Le directeur de la Pride de  Londres, Michael Salter-Church a déclaré que « de grands progrès ont été fait au nom de l’égalité des LGBT ces dernières années, mais cette étude révèle à quel point la Pride est plus importante que jamais.

« Les LGBT de Grande-Bretagne ont encore besoin de cacher qui ils sont, cacher leur affection envers ceux qu’ils aiment.»

Le directeur marketing de la Pride de  Londres, et vice-président de Quadrangle Research, Alison Camps a dit :

« Au-delà du changement des lois, il faut changer les cœurs et les esprits. La Pride de Londres nous donne une incroyable journée

« C’est pour cela que la campagne de cette année s’appelle #Nofilter. Nous reconnaissons toutes ces personnes qui doivent vivre leur vie sous de faux filtres, nous nous battons pour eux et célébrons cette journée sans filtres ».

David Ames, qui joue Dominic Copeland dans Holby City, et apparaît dans la campagne #NoFilter déclare : « Mon choix de carrière m’a imposé de mettre un masque pour raconter l’histoire de quelqu’un d’autre et pour me mettre dans les chaussures de quelqu’un d’autre. Tout cela est bien puisqu’il s’agit de mon travail et que je suis payé pour cela.

« Dans ma vie personnelle, toutefois, je ne veux pas porter un masque. Je veux être celui qui raconte ma propre histoire et je ne veux certainement pas porter les chaussures de quelqu’un d’autre.

« C’est pour cela que je soutiens autant et applaudit même cette édition de la Pride in London pour sa campagne #NoFilter.

« Montrez aux autres que vous êtes fier, que vous encouragez ceux qui en ont besoin en vous tenant debout avec eux et être sûr que les plus vulnérables sont écoutés. Nous ferons tout notre possible pour vous soutenir.

« Laissez vos filtres pour vos Instagram et célébrons le fait d’être soi-même. »

Les résultats de l’étude

74 % des sondés ressentent encore le besoin de mentir sur leur sexualité ou leur identité sexuelle.

2 % de la population ressentent des menaces ou le sont clairement à cause de leur genre, comparé aux 10 % des LGBT sondés de l’étude.

77 % se sentent dans une position inconfortable quand il s’agit d’être eux-mêmes en public, comparé à 23 % seulement dans la population en général.

21 % se sentent à l’aise quand il s’agit d’être lui-même dans toutes les situations, comparé aux 41 % des sondés hétérosexuels.

75 % des sondés LGBT ont déclaré à leurs amis qu’ils étaient Gay, mais seulement 50 % l’ont fait auprès de leurs collègues.

Les amis sont de loin le groupe auquel on est le plus enclin à dire qu’on est Gay et les hommes l’ont beaucoup plus annoncé sur leur environnement de travail (89 % des sondés masculin) que les femmes (76 % des sondées féminines)

59 % se sont sentis menacés par l’attitude d’autres personnes et les comportements à leur égard, par rapport à 16 % de la population.

Seulement 5 % des personnes pensent y  réfléchissent à deux fois avant de tenir leur compagnon par la main en public, 30 % des sondés LGBT se sentent mal à l’aise avec cela, passant à plus de 41 % pour les Gays.


Continuer à lire
bearwww.com
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : gay rencontre

En haut