Restons connectés
sturb gay app
cuba havane gay

Grindr

La Havane, pour les nostalgiques de l’avant-Grindr

cuba havane gay

L’avènement des nouvelles technologies comme l’application de rencontre Grindr a complètement bouleversé la culture Gay. À La Havane par contre, ce n’est pas encore le cas et c’est pour le mieux à en croire les habitants.  

Le New York Times a publié un article intéressant sur l’utilisation de Grindr chez les Gays à La Havane. Si d’après Jennifer Foley Shields, un publiciste pour Grindr, la célèbre application compte jusqu’à 4 000 utilisateurs actifs par jour, une série de check-ins réalisée par un journaliste n’a révélé en moyenne que 11 utilisateurs en ligne dans la capitale cubaine, une ville qui fait un peu plus de deux millions d’habitants.

L’article indique que la connexion est tellement mauvaise que même dans un hôtel cinq étoiles qui dispose d’un Wifi et situé le long du Malecón, il faut jusqu’à 14 minutes pour ouvrir l’application après plusieurs tentatives.

L’expérience est encore plus ardue pour les habitants qui paient 2 pesos cubains par heure pour l’utilisation d’Internet sachant qu’à Cuba, le salaire moyen est de 20 pesos cubains par mois. Par ailleurs, les utilisateurs d’iPhone doivent payer des intermédiaires pour installer des applications. Ce n’est donc pas gagné pour les Gays cubains, dont la plupart se disent trop pauvres ou trop gênés pour avoir des applications comme Grindr.

Cette réalité contredit ainsi les dires du fondateur de l’application Joel Simkhai qui a parlé de Cuba comme d’une opportunité de croissance. Un bisexuel qui a des comptes sur toutes les applications de rencontre Gay a indiqué, « Je suis bisexuel parce que je n’aime pas être limité. Pourquoi quelqu’un, qu’il soit bisexuel ou Gay, voudrait être enfermé dans une photo, dans un profil Internet dans une application ? Voilà un autre type de placard, une boite. C’est si ennuyeux« .

Son ami Juan Carlos Godoy Torres pense de la même façon. Il a affirmé ne pas s’être battu pour les droits des homosexuels à Cuba pour se retrouver enfermé. « Je préfère la magie des rues, quelqu’un qui peut me séduire avec ses yeux, qui peut danser avec moi, qui peut toucher mon visage. Je veux plus que du sexe« .

Il semble que la culture Gay à La Havane est restée imperméable aux nouvelles technologies. On peut donc penser que la capitale cubaine sera, dans un futur proche, une prochaine destination touristique Gay pour les nostalgiques du bon vieux temps.


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : Grindr

sturb gay app
En haut