Restons connectés
sturb gay app
grindr faux profil

Grindr

Un homme poursuit Grindr après que 700 hommes l’aient rencontré  pour le sexe à partir de faux profils

Un homme poursuit Grindr après que 700 hommes l’aient rencontré  pour le sexe à partir de faux profils

Un New yorkais poursuit Grindr pour avoir omis d’agir sur de faux profils.

Matthew Herrick, 32 ans, affirme qu’il a eu des dizaines de rencontres avec de faux profils ignorés par l’application de rencontres Gay. «Toute ma vie a été volée», dit-il.

Il accuse Grindr de négligence, d’infliger intentionnellement une détresse émotionnelle, de fausse publicité et de pratiques commerciales trompeuses visant à le personnifier et à le transformer en une balise involontaire pour les harceleurs.

Cela a commencé quand un homme s’est présenté à l’appartement de M.Herrick, en espérant avoir des rapports sexuels avec lui, mais il a expliqué à l’homme qu’il n’avait pas été sur l’application.

La personne arrêtée devant sa porte a insisté en montrant le profil Grindr et la conversation, y compris des photos à moitié nue de M. Herrick, récupérées de son compte Instagram. Le faux profil a été signalé à Grindr, ainsi que de nombreux autres dévoilés en quelques jours.

Depuis, huit ou neuf hommes par jour arrivent à l’appartement de M. Herrick ou au restaurant où il travaille, avec l’intention d’avoir des rapports sexuels, au total ce sont plus de 700 hommes qui se sont présentés à lui pour une rencontre, à cause du faux profil.

Dans un cas terrifiant, la personne lui avait affirmé qu’il avait un « fantasme de viol ». L’homme qui s’est présenté en supposant avoir parlé avec lui sur l’application a refusé de quitter l’appartement. Matthew Herrick et son colocataire étaient obligés de le faire sortir de force.

A une autre occasion, six hommes se sont présentés en espérant faire une orgie, après les échanges avec le faux profil.

Au moins 24 hommes sont encore arrivés chez lui et à son travail, après qu’un juge ait signé une ordonnance d’injonction pour forcer Grindr à bloquer les profils d’usurpation d’identité.

M. Herrick affirme que ces faux profils sont surement l’œuvre de son ex petit ami qui connaît son adresse, son lieu de travail et qui est capable de donner son numéro à un inconnu, mais son ex compagnon a nié toutes ces allégations.

La victime a confié à WIRED : «Toute ma vie m’a été volée. Ma vie privée a été prise. Je suis humilié tous les jours. Je vis un enfer ».

Les documents judiciaires indiquent qu’il est dans un « état constant d’hyper-vigilance, craignant que le faux profil ne soit utilisé pour inciter ou séduire la mauvaise personne ».

Grindr n’a pas réussi à traiter les faux profils ou à bloquer leurs utilisateurs en dépit de plus de 50 plaintes.

Pour les faux profils sur Scruff, les responsables de l’application ont pris une mesure immédiate, en les supprimant et en bloquant l’adresse IP qui sert à créer de nouveaux comptes.


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : Grindr

sturb gay app
En haut