Restons connectés
gay bears

sante

Gay Bears : peu d’estime de soi et une tendance au sexe non protégé

gay bears
Une étude a montré que les bears souffrent d’une faible estime de soi en raison du harcèlement et de la discrimination dont ils font l’objet à cause de leur taille. Ils ont également tendance à s’engager dans des rapports sexuels beaucoup plus risqués.

On doit cette étude à un doctorant Narciso Quidley-Rodriguez et au professeur agrégé Joseph P. De Santis. Pour cela, ils ont évalué près d’une douzaine d’études antérieures sur les hommes en surpoids aux États-Unis.

La première chose qu’ils ont relevée est que le terme bears (ours) est utilisé pour que les hommes avec un indice de masse corporelle (IMC) puissent se sentir mieux dans leur peau. « Malgré les risques pour la santé qui sont associés à une augmentation de l’IMC, la promotion de certaines apparences physiques qui comprennent un IMC plus élevé est importante pour les hommes qui sont identifiés comme les ours. Cela les aide à se reconnaître entre eux, renforcer les liens communautaires et promouvoir une identité Gay qui est masculine, sexuelle et mature ».
gay bears gays
Ce besoin de liens communautaires forts est le résultat direct du rejet qu’ils subissent de la part du reste de la communauté Gay qui tend à idolâtrer la minceur et la jeunesse. Avant d’intégrer la communauté des ours, les membres décrivent le harcèlement dont ils sont la cible de la part aussi bien des homosexuels que des hétérosexuels. Cette situation a contribué à entamer leur estime de soi. L’étude ajoute que la communauté des ours est essentielle pour certains membres. Elle leur offre un sanctuaire contre la discrimination, mais aussi un sentiment d’appartenance qui leur manque tant.

Par ailleurs, on peut lire dans le rapport que les homosexuels en surpoids se livrent davantage à un large éventail de pratiques sexuelles que les autres groupes au sein de la communauté. Dans la plupart des cas, ces pratiques sont risquées avec en tête de liste les relations non protégées.

En conclusion, les auteurs de l’étude estiment que les ours ont besoin d’une meilleure prise en charge sanitaire. Les fournisseurs de soins de santé primaires devraient évaluer les habitudes sexuelles de tous les patients pour pouvoir offrir une éducation sexuelle sécuritaire en fonction des besoins de chaque.

Important:  ceci n’engage pas Boys. Nous ne faisons que relayer cette information


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : sante

En haut