Restons connectés
sturb gay app
Postcards from london

cinéma

Les films LGBT a voir très prochainement

Les films LGBT a voir très prochainement

Colette

Colette, écrivaine bisexuelle qui ne respecte pas les règles, reçoit toute l’attention qu’elle mérite dans le nouveau film du réalisateur Wash Westmoreland ( Still Alice ). Keira Knightley joue le rôle principal dans Colette en tant que femme derrière les romans de Claudine qui ont fasciné à la Belle Époque – même si son mari, Willy (joué par Dominic West), a pris tout le crédit. Colette était impétueuse, sexy et en avance sur son temps et ses premiers romans, écrits sous le nom de Willy, décrivaient l’éveil sexuel d’une jeune femme.

Le biopic commence par le mariage de Colette avec Willy, son déménagement à Paris et son ascension en tant que star de tous les salons auxquels elle a assisté. Le film de Westmoreland suit également le réveil sexuel de Colette, qui proclame son attirance pour les autres femmes. Finalement, elle et son mari s’engagent dans une relation polyamoureuse, au cours de laquelle elle prend des amantes.

Colette vivra finalement un amoureux en particulier, avec la riche Missy (Denise Gough), qui porte des vêtements d’hommes et utilise des pronoms masculins.

Mais au-delà de la vie personnelle animée de Colette, le film est aussi un traité féministe. Non seulement Willy a été récompensé pour le travail fait par sa femme, mais il a aussi dit qu’il devait le faire parce que le travail d’une femme ne se vendrait pas – un refrain familier, même aujourd’hui.

 

The happy prince


La star des films d’artiste des années 80 comme Another Country et Dance With a Stranger, Rupert Everett a fait son coming out à une époque où il n’y avait pas beaucoup d’acteurs ouvertement homosexuels. Il est ensuite devenu le partenaire gay du mariage de mon meilleur ami. Mais The Happy Prince est l’aboutissement d’un projet de passion de plusieurs années pour Everett, qui a écrit, réalisé et joué dans le film sur les dernières années, décidément pas très heureuses de la vie d’Oscar Wilde. The Happy Prince se concentre sur le moment où l’auteur est tombé en disgrâce .Il a repris après que Wilde soit sorti de prison après avoir purgé deux ans de travaux forcés pour indécence et sodomie. Oscar Wilde est sans le sou et déchiré entre essayer de faire amende honorable avec sa femme, Constance (Emily Watson), et ses jeunes fils, et son désir pour son jeune amant riche. Alfred « Bosie » Douglas (Colin Morgan), la relation avec qui l’a poussé en prison en premier lieu. Colin Firth joue son ami Reggie et Edwin Thomas joue Robbie Ross.

 

Can you ever forgive me ?


Marielle Heller « Diary of a Teenage Girl  » dirige ce biopic à propos de Lee Israel, une biographe lesbienne qui a commencé à écrire de fausses lettres d’auteurs célèbres pour joindre les deux bouts dans les années 90. Melissa McCarthy incarne Israël, passionné par les chats, qui évite l’amour et la gentillesse, sauf pour son amitié avec le pirate gay Jack Hock (Richard E. Grant), qui devient le partenaire d’Israël dans le crime.

 

1985


Le réalisateur Yen Tan, examine l’impact de l’épidémie de sida sur les jeunes homosexuels en termes d’émergence d’une période de chagrin indescriptible. Cory Michael Smith interprète Adrian, un jeune homosexuel qui a du mal à se rapprocher de ses parents conservateurs (Virginia Madsen et Michael Chiklis) pendant les vacances de 1985, alors que le sida commençe à se répandre dans la communauté gay.

 

Postcards from London


Steve McLean ( Postcards From America) est de retour avec un nouveau film. La vedette de Beach Rats , Harris Dickinson, interprète Jim, un jeune homosexuel qui devient un « rent boy » et une muse dans Londres.

Anchor and Hope


La famille moderne d’ Anchor and Hope présente Oona Chaplin et Natalie Tena dans le rôle d’Eva et Kat, un couple libre vivant sur un bateau, qui demande de l’aide d’un ami, Roger (David Verdaguer), pour avoir un bébé.

 

La favorite


Le dernier film – et le plus accessible – de l’auteur grec Yorgos Lanthimos ( The Lobster , le meurtre d’un cerf sacré ) est une folle agitation démesurée devant la cour du XVIIIe siècle de la reine Anne d’Angleterre, une femme maladive et souvent enfantine. Le film réunit les stars de The Lobster de Lanthimos, Olivia Colman ( Broadchurch, prochainement sur The Crown ) et Rachel Weisz ( Disobedience) comme reine Anne et sa confidente ou «favorite», Sarah, la duchesse de Marlborough. Anne et Sarah se lancent joyeusement dans un jeu de rôle méchant qui frise le sadomasochisme jusqu’à ce que la cousine de Sarah, Abigail (Emma Stone) – une femme tombée en disgrâce et qui ne recule devant rien pour regagner son poste – arrive à la cour. Bientôt, la rivalité entre Sarah et Abigail est en plein essor et les femmes jouent à la politique, sexuelle ou autre, pour attirer l’attention de la reine dans ce qui restera l’un des films les plus étranges sur les femmes de l’année. Le film est finalement une histoire d’amour entre Anne et Sarah.

 

Millénium : tout ce qui ne vous tue pas

La gagnante des Emmy, Claire Foy, est la troisième actrice à entrer dans les bottes et la veste en cuir de la hackeuse suédoise Lisbeth Salander (après Noomi Rapace et Rooney Mara). Le film est basé sur une histoire de Salander écrite après la mort prématurée de l’auteur Stieg Larsson. C’est le récit d’une vengeance pour demander des comptes aux hommes toxiques à l’époque de #MeToo. Cette fois, Salander est hantée au sens propre etau figuré par la première femme qu’elle n’a pas réussi à sauver d’un homme horrible.


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : cinéma

sturb gay app
En haut