Restons connectés

Sturb – Gay App

Dix-pour-cent-Dominique-Besnehard-annonce-un-parterre-de-stars-dans-un-episode-ou-l-on-fete-les-trente-ans-de-l-agence

people

Dominique Besnehard, sa vie sentimentale tendue : « On ne m’a jamais aimé »

Dominique Besnehard, sa vie sentimentale tendue : « On ne m’a jamais aimé »

Les histoires d’amour il préfère sans doute les jouer, les produire. En jetant un regard sur son passé sentimental, Dominique Besnehard ne peut s’empêcher de faire un triste constat…

Les secrets des stars, il les connait sans doute sur le bout des doigts. En revanche, dès qu’il s’agit de sa propre existence, Dominique Besnehard est muet comme une tombe. De sa vie sentimentale, on ne sait finalement pas grand-chose… si ce n’est les bribes camouflées, de-ci de-là, dans les épisodes de la série Dix pour cent. Il faut dire qu’en cumulant ses carrières d’agent, de producteur et d’acteur, il ne s’est jamais vraiment éloigné de la sphère bien particulière du monde du cinéma. « Dans ma vie privée, j’ai toujours eu ce don très particulier pour tomber fou amoureux d’acteurs qui n’avaient pas de carrièreDénués de talent, explique-t-il au magazine Gala. D’ailleurs, je crois que beaucoup de ces derniers me faisaient croire qu’ils m’aimaient, mais espéraient juste percer dans le métier à travers moi.« 

Les plus connaisseurs reconnaitront sans doute là une situation de la troisième saison de Dix pour cent. Souvenez-vous : en devenant l’agent double Valentini, Hervé – Nicolas Maury – tombait sous le charme de Valentin – Félix Cordier –, prêt à tout pour réussir sur grand écran. Mais cette situation, Dominique Besnehard préfère en rire qu’en pleurer. « On ne m’a jamais aimé pour moi-même. Mais pour ma fonction, poursuit-il. Je n’ai jamais eu que des amours liés au métier : technicien, artiste… Je n’aurais pas pu craquer pour un banquier ou un peintre en bâtiment. »

Quand je suis devenu agent, j’ai pris 30 kilos

Dominique Besnehard entretient une relation compliquée avec les miroirs de sa demeure. Son atout numéro 1 ? L’humour, selon ses analyses. « Quand je suis devenu agent, j’ai pris 30 kilos, se souvient-il. J’ai multiplié les déjeuners, les dîners. Je me suis protégé des angoisses à travers la nourriture. Courant 2008, en devenant producteur, j’ai minci. Mais bon, comme je ne me suis jamais trouvé spécialement beau, quand j’ai voulu séduire dans ma vie, j’ai tablé sur mon côté trublion. Sur ce que je pouvais avoir d’inattendu. » S’il n’évoque pas de partenaire particulier, Dominique Besnehard peut se vanter de nourrir les plus belles amitiés de France. Grand complice de Nathalie Baye, il est par exemple devenu, en 1983, le parrain de sa fille Laura

Retrouvez l’interview intégrale de Dominique Besnehard dans le magazine Gala, n°1397 du 19 mars 2020.

 

Source PP


Continuer à lire
bearwww.com
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : people

En haut