Restons connectés

Sturb – Gay App

dancers

cinéma

Dancers : documentaire superbe

Oubliez le titre, plat et passe-partout qui ne rend pas justice à ce documentaire ! On y suit trois amis norvégiens, inséparables et complices depuis l’enfance, Lukas, Syvert et Torgeir, qui rêvent de rejoindre l’Académie de ballet d’Oslo, pour une consécration : devenir danseur étoile…

dancers

Le réalisateur Kenneth Elvebakk a suivi ce trio pendant quatre ans. On les voit s’entraîner jusqu’à l’épuisement, s’emballer, douter, croire, déprimer… et toujours danser.

Sans effet facile, avec une caméra discrète, Dancers sait tout capter. Avec en prime une belle histoire d’amitié, jamais mièvre ou fausse. Même si le monde de la danse pourra paraître abscons à certains, l’abnégation et la ténacité de ces trois danseurs est confondante. On les accompagne avec enthousiasme. Une belle surprise.

Un film de Kenneth Elvebakk avec Lukas Bjørneboe Brændsrød et Syvert Lorenz Garcia. Documentaire. 1 h 25

 

L’OMBRE DES FEMMES

Avec ce film, très bien reçu à Cannes où il a fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs, on a l’impression d’embrasser la métaphore du cinéma de Philippe Garrel. Pierre (Stanislas Mehrar), réalisateur de documentaires, aussi peu demandé que ses films sont peu vus, vit très modestement avec Manon (Clotilde Courau), sa femme qui est aussi sa collaboratrice de travail. Pierre entame un jour une liaison avec Elisabeth (Lena Paugam), stagiaire-monteuse, plus jeune que lui…

Hommes et femmes sont-ils égaux face à la libido ? Philippe Garrel tente de répondre à la question, avec un héros peu disert et sympathique. Et livre une œuvre subtile et lucide, tournée dans un beau noir et blanc, sur le rapport amoureux. Au passage, il offre à Clotilde Courau un rôle magnifique, entre sincérité et retenue.


Continuer à lire
bearwww.com
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : cinéma

En haut