Restons connectés
sturb gay app
Abbie Goldberg

News

Les arguments contre l’adoption gay ne sont pas scientifiques

Abbie Goldberg

L’un des psychologues qui a étudié le développement de familles de même sexe assure que grandir avec un couple homosexuel ne porte pas atteinte au développement de l’enfant.

Lorsque qu’elle poursuivait son premier cycle en 1999, le psychologue américain Abbie Goldberg se demande pourquoi il n’y avait pas d’études qui parlent de processus familiaux des différentes familles, y compris l’adoption gay. Dix-sept ans plus tard, avec plus de 70 articles scientifiques et deux livres publiés, Abbie  Goldberg est considérée par de nombreux spécialistes comme une autorité sur ces questions.

Abbie Goldberg, qui a un doctorat en psychologie clinique de l’Université du Massachusetts, mène actuellement une grande étude de l’expérience sur l’adoption au sein des familles composées de deux personnes homosexuelles. 

Dans une interview au  El Espectador , la psychologue parle de son travail et démystifie certains des mythes les plus courants au sujet de cette question qui continue à susciter la controverse. 

Selon  elle, « il n’y a pas de recherche démontrant que les enfants sont lésés en ayant des parents homosexuels. »

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à étudier les différentes familles?

Tout en étudiant la transition psychologique qui se produit quand un couple devient parent, je trouvais qu’il n’y avait pratiquement pas de recherche sur les familles comprenant des homosexuels. Ainsi, je m’y suis intéressé et commencé à étudier les expériences des couples de lesbiennes qui étaient devenues mère par par insémination artificielle. Après avoir terminé ce travail, je me suis aperçu qu’il n’y avait toujours pas d’études sur l’adoption par les couples de même sexe, et la recherche sur les parents homosexuels étaient plutôt minces. Par conséquent, j’ai commencé une enquête sur la parentalité adoptive en 2005, et qui est toujours en cours. J’ai suivi des familles adoptives de lesbiennes, gays, hétérosexuels et leurs enfants pendant plus de dix ans.

 

Dans ces études, a-t-il été trouvé des différences entre les enfants qui grandissent avec des parents gays/lesbiens par rapport aux enfants qui grandissent avec des parents père/mère ?  

En général non. Les enfants des parents de couples hétérosexuels ou gays/lesbiens ont tendance à être très similaires en termes émotionnels et comportementaux. En fait, les enfants qui font partie d’une de ces familles ont moins de stéréotypes quand, par exemple, ils jouent. Cela est certainement une force, parce qu’aucun type d’activité n’est fermé et cela peut permettre d’explorer de nombreux autres intérêts.

 

Y at-il des différences entre grandir dans un environnement homosexuel et un environnement hétérosexuel?

Les jeunes qui ont été élevés dans ces familles disent que grandir avec des parents homosexuels les a rendus plus sensibles à la diversité et à la tolérance envers les autres. Donc, ils sentent qu’ils peuvent avoir plus d’empathie avec les autres communautés historiquement marginalisées.

 

Les critiques de l’adoption par les couples homosexuels affirment que cela pourrait affecter l’identité de genre et l’orientation sexuelle des enfants. Est-ce vrai?

Non. La recherche a constaté que les enfants de mères lesbiennes ou parents homosexuels ne sont pas plus susceptibles de s’identifier avec un sexe différent de celui avec lequel ils sont nés. En fait, la recherche existante suggère qu’il n’y a pas de différence majeure dans l’orientation sexuelle entre les enfants de parents homosexuels et ceux qui font partie d’une famille hétérosexuelle.

 

Certaines personnes affirment que les enfants qui grandissent dans ces environnements peuvent être amenés à être homosexuel. Est-il vrai ?

Il  est très difficile de répondre brièvement. Fondamentalement, non. Les enfants ne peuvent pas «devenir» hétérosexuel ou homosexuel. Il n’y a pas de recherche pour suggérer que les parents homosexuels essaient d’influencer l’orientation sexuelle de leurs enfants dans ce  sens où les forcer à «être» homosexuels.

 

L’une des préoccupations des conservateurs est l’absence du sexe opposé dans une famille avec les parents ou les mères homosexuelles …

Il est important de se rappeler que les enfants qui grandissent dans une famille diversifiée ne sont pas complètement inconscient de l’autre sexe. Les enfants ne sont pas seulement influencés par leurs parents, mais ils sont entourés par la famille, les amis, les enseignants, les amis, les parents du sexe opposé. Donc non, les enfants ne grandissent pas avec un vide. Une étude que nous avons faite avec les parents lesbiens ayant élevé des enfants depuis la naissance, a constaté qu’à la croissance, les garçons avaient le même comportement psychologique que celui d’un enfant qui a grandi avec la présence d’un homme dans sa famille.

 

Un autre argument commun est que les parents homosexuels pourraient faire un meilleur travail avec leurs enfants que les hétérosexuels …

Je ne pense pas qu’ils peuvent oui ou non faire un meilleur travail. Ce que je sais, c’est que certaines recherches montrent que les couples homosexuels deviennent parents par conviction, contrairement à de nombreux couples hétérosexuels où cela arrive accidentellement. Par conséquent, la parentalité est plus prévue. 

 

Quelle influence la culture dans laquelle nous vivons et nos orientations sexuelles?

Ceci est une autre question très complexe. Les  valeurs de la société, sans aucun doute, affectent la façon dont les gens peuvent ou ne peuvent pas exprimer leur sexualité. Si les attitudes sont négatives, les gens sont plus susceptibles de continuer  à se cacher dans le « placard », qui à son tour affecte la santé mentale de manière très négative.

 

Quelle est la situation des enfants qui ont grandi dans une de ces familles?

Cela leur parait tout a fait normal.  En effet, c’est la seule famille qu’ils ont connu. Les stigmas sociaux sont à l’origine des problèmes, et non pas la structure familiale.

Pour finir

Il n’y a absolument aucune recherche montrant que les enfants sont lésés du fait d’avoir été élevé par des parents homosexuels. Par conséquent, les arguments contre l’homoparentalité n’ont pas leur origine dans la recherche, mais dans l’idéologie.

 

En cours de relecture/correction


Continuer à lire
sturb gay app
Vous pourriez aussi aimer...
Commentaires

Plus d’articles dans : News

Les plus populaires

Abonnez-vous à notre newsletter

sturb gay app
En haut